Int. Vereinigung der Freunde von Tomi Ungerer - Briefe von Frédéric Mitterand - 2011
Indem Sie Ihren Besuch auf dieser Webseite fortsetzen, akzeptieren Sie die Verwendung von Cookies, um Ihnen angepasste Inhalte und Dienste anzubieten. Rechtliche Informationen.
 
 
 
 
Du bist hier :   Startseite » Briefe von Frédéric Mitterand - 2011
 
Vorschau  Drucken...  Diese Seite drucken...
Vorschau  Drucken...  Diesen Bereich drucken...
Suchen
 
Schließe
Kalender
Der Verein
Andere Expos
Museum Ungerer
Tomi infos

Tomiscope

Übersetzer
rss Dieser Artikel steht im Standard RSS Format zur Verfügung zur Veröffentlichung auf deiner Webseite :
https://www.zinck-jc.fr/aiatu/data/de-articles.xml

Tomi Ungerer par Frédéric Mitterand

Rencontrer Tomi Ungerer, c’est vivre, pour reprendre le titre d’une belle émission de la chaîne franco-allemande ARTE, un magnifique « Karambolage » entre l’innocence et le subversif, la fougue et la sagesse.

Je me suis toujours senti beaucoup d’affinités avec l’Alsacien qui aura vécu avec son temps et sillonné le monde, comme dans une bande-dessinée, en cargo ou en auto-stop, pour le vivre pleinement et mieux le comprendre.

Tomi Ungerer, c’est aussi, pour moi, celui qui s’est penché sur les nouvelles expériences du 7ème art, en créant une compagnie de films d’avant-garde à Montréal, The Wild Oat. C’est celui qui aura dressé ses dessins si vifs, vendus par millions, contre la Guerre du Vietnam, tout en continuant, sur la lancée de sa collaboration avec les éditions Harper, son œuvre prolifique et remarquable pour la jeunesse.

L’enfant dissipé de l’Alsace occupée aura aussi considérablement œuvré pour les retrouvailles de la France et de l’Allemagne par la culture et par l’humour, par l’enfance et par la tendresse. Le musée de Strasbourg dédié à l’intégralité de son œuvre laisse entrevoir l’importance de son engagement pour le rapprochement de nos cultures. Les nombreuses missions gouvernementales et les multiples reconnaissances officielles, dans le monde anglophone et des deux côtés du Rhin, dont le Prix européen de la Culture qui lui a été remis en 1999, en sont la preuve.

On fête ses 80 ans, mais l’encre de Tomi le Strasbourgeois, l’Alsacien, le New-yorkais, le Canadien, l’Irlandais, et son trait légendaire ont gardé l’amour, le talent, l’audace et la foi de nos 20 ans. Longue vie au brigand du temps.

Frédéric Mitterrand

Ministre de la Culture et de la Communication


Du bist hier :   Startseite » Briefe von Frédéric Mitterand - 2011
Preferences

Nochmal einloggen :
Benutzername :
Ihr Passwort
<O>


  2120324 Besucher
  17 Besucher online

  Mitglieder Zähler 66 Mitglieder
Verbunden :
(Niemand)
Snif !!!
Kontaktieren sie uns

Der webmaster email.png