Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Blog
Tous les billets
Peter Knapp Loth et ses filles  -  par Webmaster
EDITION - Loth et ses filles
Les fulgurances de Peter Knapp
Il a tenu l’affiche printanière du musée Ungerer à Strasbourg : Peter Knapp publie aujourd’hui sa propre vision de l’épisode biblique de Loth et ses filles dans un ouvrage que rythment les mots d’Emmanuel Abela.

Cela avait été un thème fréquemment traité dans la peinture ancienne, thème dont le musée des beaux-arts de Strasbourg possède d’ailleurs un bel exemple sous le pinceau de Simon Vouet.
Près de quatre siècles plus tard, Peter Knapp s’approprie à son tour l’histoire de Loth, neveu d’Abraham, qui après avoir fui Sodome promise à la destruction divine pour son inconduite et avoir perdu sa femme transformée en statue de sel, sera enivré par ses deux filles. Ces dernières, persuadées que plus aucun homme, hors leur père, pourra prolonger leur lignée, commettront, à grand renfort de vin, un double inceste. De ce dernier naîtront les fondateurs des royaumes des Moabites et des Ammonites.
 
Lors de la présentation de son exposition au musée Ungerer, Peter Knapp nous confiait combien il raffolait des épisodes bibliques : « Quand j’étais gamin, on nous les donnait en exemple. Mais si on lit ces textes avec un peu d’attention, on est horrifié par tout ce qu’il s’y passe », déclarait-il, amusé
.
Ce qu’il s’y passe ? C’est justement à ce cortège de malheurs, de populations hostiles, de villes soumises à un déluge de feu, d’une épouse métamorphosée en colonne de sel et de filles provoquant l’inceste après avoir enivré leur père, que Peter Knapp donne forme.
Dans un dessin nerveux, une liberté vive du trait et du lavis, une pulsion sauvage qui ferait écho à l’érotique enivrement de Lot, ici orthographié sans h. Il y a dans la force graphique de Knapp quelque chose qui se nourrirait d’antiques souvenirs conservés dans nos cerveaux reptiliens.
Comme un long poème en prose qui participerait aussi du commentaire de texte, Emmanuel Abela articule sa vision subjective de l’épisode biblique aux images incandescentes et païennes de Peter Knapp.
Des courts extraits de la Genèse font écho à ce déroulement d’un scénario où fulmine la colère divine, s’embrasent les cités impies et s’épousent les corps coupables du père et de ses filles. Emmanuel Abela y apporte des éclairages, soulignant ainsi combien Lot échappe plus à la colère divine par son lien à Abraham que par ses mérites propres. Qu’il couche ensuite avec ses filles après avoir bu abondamment ne plaide pas vraiment en sa force de caractère.
Quant à l’effet procuré par la rencontre de Peter Knapp et de l’histoire de ce pauvre Lot, l’introduction de Wouter van der Veen, par ailleurs grand spécialiste de Van Gogh, en offre une vision à la fois légère et grave. Une incitation à reprendre ce voyage dans ce terrifiant théâtre d’ombres et de chairs, ces fulgurances gaphiques que Peter Knapp déploie avec un immense talent.

Lot et ses filles , de Peter Knapp et Emmanuel Abela, chez Chicmedias Editions, 106 pages, 33 €.

            DNA _Serge Hartmann 01/06/20147

Publié le 03/06/2017 # 11:56  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
foyer hautepierre  -  par Webmaster
HAUTEPIERRE - Construction du foyer de jeunes travailleurs Tomi Ungerer : « Un projet antidote »
 
Tomi Ungerer s’est rendu, mercredi, sur le chantier du foyer de jeunes travailleurs qui portera son nom, tout près de l’hôpital de Hautepierre. Il a proposé quelques idées afin que les locataires y vivent ensemble « comme une grande famille
foyer.jpg
 
Rien à redire sur l’architecture de la résidence, signée Christian Biecher, un bloc aux teintes grises percé d’un atrium. « C’est une structure solide, sobre, sans fioritures, pas Schickimicki, comme on dirait en allemand. C’est tout à fait dans mon goût de protestant », s’amuse Tomi Ungerer.
 
À l’invitation d’Antoine Breining et Corinne Bartier, respectivement président et directrice générale de l’association Foyer Notre-Dame, l’artiste a découvert in situ le projet auquel il a accepté de donner son nom.
Sa décision n’a pas souffert d’hésitation. « Cela flatte ma vanité », déclare Tomi, mi-plaisantin, mi-sérieux. Il se reprend et vante le caractère social du futur foyer de jeunes travailleurs, avance ses propres convictions « de gauche » et la nécessité de s’engager : « Si on a du succès dans la vie, on a une dette envers la société. Les auteurs ne sont pas assez engagés, ou alors ils se gâchent dans la politique », juge-t-il.
 
Penché sur les plans et les vues d’architecte du bâtiment, que lui soumet Stéphane Martin, un collaborateur de Christian Biecher, Tomi Ungerer suggère de faire grimper des plantes dans l’atrium, ou encore de se limiter à « deux couleurs maximum » dans les espaces communs. Mais la manière dont va vivre ce foyer de 97 logements l’intéresse davantage que le décor.
 
Issu d’un appel à projets de la communauté urbaine de Strasbourg, le foyer est construit par Logiest, mais il sera géré par l’association Foyer Notre-Dame, qui peut se targuer de plus d’un siècle d’expérience en la matière – dès 1903, son Marienstift situé à l’ombre de la cathédrale accueillait les jeunes filles venues de la campagne pour travailler en ville.
« Accueil, respect, solidarité : ce sont les valeurs fortes que notre association applique avec les jeunes et les réfugiés », énonce Antoine Breining. « Le monde entier pourrait en prendre des leçons », renchérit Tomi Ungerer, qui s’enquiert des moyens mis en œuvre pour favoriser la rencontre : « L’essentiel, c’est que tous ces jeunes locataires puissent se connaître, qu’ils soient comme une grande famille. »
 
Outre la salle de sport, la résidence sera dotée de plusieurs espaces de rencontre, à chaque étage, de quatre grandes terrasses avec tables et chaises, tandis que l’atrium pourra accueillir des événements culturels et conviviaux. Antoine Breining et Corinne Bartier suggèrent une bibliothèque, des rencontres avec des artistes, ou encore la tenue de concerts.
 
Un concierge vivra sur place et deux travailleurs sociaux seront affectés à la résidence. « Il faudrait installer un panneau d’affichage avec les nouvelles du jour et créer une rubrique “anniversaires”, en indiquant nom et étage. Ce serait bien, aussi, d’organiser une fête à chaque départ », suggère Tomi Ungerer, enthousiasmé par cette idée d’un lieu vivant, et non d’un simple dortoir. « Ce serait un projet antidote face au monde », ose-t-il. L’association Foyer Notre-Dame a désormais la responsabilité d’insuffler l’esprit de Tomi dans sa résidence.
Publié le 20/04/2017 # 18:56  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Art Karlsruhe  -  par Webmaster

TOMI : « Je lui suis reconnaissant de m’avoir reconnu… »

 sans_enfer.jpg

Voici ce que disait Tomi Ungerer hier à Serge Hartmann : 

Il n’a pas encore eu l’occasion de visiter le plateau que lui consacre Art Karlsruhe, à l’initiative du grand collectionneur allemand Reinhold Würth. Ce sera normalement fait dimanche. Mais en attendant, Tomi Ungerer est tout à sa joie d’être l’invité d’honneur de la foire : « Il y a de quoi être fier ! Quand tu penses que les plus grands artistes figurent dans la collection de Würth, des stars du marché de l’art comme par exemple David Hockney ! Et c’est moi qui ai été choisi par Reinhold Würth pour représenter sa collection ! Je lui suis reconnaissant de m’avoir reconnu ! »,plaisante-t-il.

On sait que le riche industriel allemand lui avait consacré, en 2010, une rétrospective colossale dans son musée de Schwäbisch-Hall, véritable navire amiral du réseau muséal Würth.

Le propos à Karlsruhe est certes plus modeste mais n’en offre pas moins un panorama assez complet des thématiques traitées par l’artiste strasbourgeois tout au long de sa carrière : Eros et Thanatos, le monde des affaires, celui de la politique, la publicité, les collages, les animaux…

Avec cette morale mise en avant dans l’exposition : « Je suis un chic type. Je ne fais que dessiner une société méchante… »

Publié le 18/02/2017 # 17:30  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
« Oncle Sam, Thomas Nast et Tomi Ungerer. Une satire sociale et politique de l'Amérique»
 
Quand, Où ?
  • Tous les jours sauf le mardi de 10h00 à 18h00
  • jusqu'au13 novembre 2016
  • Fermé le 01/05/2016
Musée Tomi Ungerer - centre international de l'illustration
2 avenue de la Marseillaise Strasbourg
Musée Tomi Ungerer : 03.68.98.51.53
Tarifs
  • Plein tarif : 6.50 €
  • Réduit : 3.50 €
Publié le 14/06/2016 # 18:15  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Maquette 3 brigands  -  par Jclaude

Strasbourg - Vente de lamaquette des Trois Brigands

 Tomi Ungerer : « Maintenant, on sait ce quevaut mon travail ! »

Le résultat inattendu de la vente aux enchères, à Paris, de la maquette préparatoire des Trois Brigands(DNA du 29 mars) enchante leur auteur. Tomi Ungerer y voit la marque d’une reconnaissance de son œuvre par le marché de l’art.

 « Il y avait eu par le passé des ventes aux enchères où mes pièces partaient à un prix ridiculement bas ! Je pense qu’en atteignant cette fois-ci un bon prix, ces planches prouvent l’intérêt que rencontrent mes dessins auprès des collectionneurs. » Tomi Ungerer savoure ce qu’il estime être un juste retour des choses. Et insiste encore : « Maintenant,on sait ce que vaut mon travail. »

On en avait tout de même un peu une petite idée, surtout à Strasbourg où un musée est consacré à son œuvre. Mais en frôlant, samedi, dans une vente aux enchères organisée à Paris par la société Vermot & Associés, les 73 000 €(précisément 57 000€ auxquels se sont ajoutés les frais), la maquette préparatoire des Trois Brigands , en format d’un carnet, (à bien distinguer des planches originales réalisées à partir de cette maquette) offre à l’illustrateur strasbourgeois une légitimité distincte de celles des institutions muséales : celle du marché de l’art

Ces dessins devraient être au musée »

Avec cependant un regret : « Si ces dessins avaient encore été en ma possession, je les aurais offerts sans aucune hésitation aux Musées de Strasbourg pour qu’ils rejoignent le fonds constitué par la Ville. »

Malheureusement, l ’artiste n’avait jamais songé à demander à l’éditeur, Georg Lenz (Munich),qu’il lui retourne ces originaux, mis en vente samedi par ses héritiers. « Cela remonte maintenant à plus de cinquante ans. Je ne peux rien prouver, mais je n’ai jamais fait don de ce travail à cet éditeur. Il avait tout simplement oublié de me le renvoyer, et moi, j’avais oublié de le lui demander. Pour moi, légalement, il n’en était pas propriétaire. »

Selon Thérèse Willer, conservatrice du musée Ungerer, « le carnet n’est pas en bon état », et seul l’éditeur suisse Diogène, qui avait racheté le fonds de la maison Lenz, aurait été en droit d’engager une procédure contestant la vente

.En attendant, on sait qu’un conservateur parisien mandaté par les Musées de Strasbourg afin de préempter en leur nom assistait aux enchères, mais qu’il fut vite dépassé par la tournure des événements qui ne lui permettait plus de rester dans la course –le montant de sa feuille de route demeure inconnu.

On sait également que deux enchérisseurs étaient aux prises dans la dernière ligne droite, faisant ainsi monter la cote de Tomi. Si on ignore l’identité de l’acquéreur, Robert Walter, secrétaire de l’association des Amis de Tomi, confie connaître celle de son rival moins heureux : « Il s’agissait d’un collectionneur alsacien… »

Mais là aussi, le secret lié aux affaires d’argent sera préservé.

Serge Hartmann - DNA

Publié le 07/04/2016 # 21:02  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Tomiscope 2016  -  par Jclaude

COMMUNIQUE DE PRESSE - TOMISCOPE 16 

Il y a maintenant plus de 15 ans des membres du Conseil d’Administration de l’Association Internationale des Amis de Tomi Ungerer ont fait  part à Tomi de la nécessité de créer une revue qui parle régulièrement de son action, de ses discours, de ses nouvelles éditions, de sa présence dans les médias.

L’artiste donna tout de suite son accord. L’Association a ainsi publié une revue semestrielle d’abord,  puis annuelle, le Tomiscope, exceptionnelle tant par son contenu que par sa qualité graphique, complètement consacrée à l’artiste, et qui reprend toute son actualité au niveau international.

A la fois auteur de livres d’enfants et de dessins érotiques, sous-tendus par une authentique réflexion philosophique et une sensibilité d’écorché vif, Tomi se positionne en artiste libre et politiquement incorrect, au-delà des rejets et des critiques qu’il a dû affronter au cours de sa vie. Une revue pour redécouvrir Tomi ! Les nombreux textes de TOMISCOPE 16  nous font revivre ces séquences d’une histoire passionnante;

En cette année 2001, année du premier TOMISCOPE,  on fêtait les 70 ans de l’artiste.  De nombreux projets voyaient le jour. Que ce soit « l’Ecole Chat »  de Wolfartsweier, le voyage de Tomi au Japon pour l’exposition à l’Itabashi Art Museum. Cette année-là Tomi fut nommé Ambassadeur au Conseil de l’Europe pour l’enfance et l’éducation réalisant de nombreux visuels pour cette institution.  

Les premiers rédacteurs en chef furent Jean Willer et Yves Driheimer.  Jean Willer, ami récent de Tomi à l’époque et qui allait prendre la présidence de l’Association Internationale des Amis de Tomi Ungerer dans la foulée de la sortie du premier Tomiscope. Quant à Yves Dirheimer il est resté le seul rédacteur en chef durant plus de quatorze ans. Actuellement ce sont Alain Metz et Robert Walter qui assument ces fonctions. 

Ce 16eme numéro du Tomiscope se caractérise par des articles de fond très fouillés :

Ø la première partie d’un texte de Nancy (White) Dennis sur les années 50, qu’elle a partagées avec Tomi,

Ø un dossier relatif à l’exposition « All in One » de Tomi au Drawing Center de New-York, qui s’est déroulée du  16 janvier au 22 mars 2015,

Ø le texte de la conférence de Burkhard Hoellen: «Der Blick hinter die Masken - George Grosz und Tomi Ungerer ».

De plus dans ce numéro on trouvera  quelques photos d’assemblages, de collages et de sculptures de Tomi, qui ont été présentés du 30 octobre 2015 au 7 février 2016 au Kunsthaus de Zürich dans le cadre de l’exposition Incognito.

Et bien sûr  nous publions  la retranscription du discours de François Hollande, Président de la République, prononcé à l’occasion de la remise à Tomi de la médaille de Commandeur de l’Ordre National du Mérite au Palais de l’Elysée

Enfin on peut découvrir également des facettes moins connues du talent de Tomi, comme des poésies ainsi que les Tomismes qui sont publiés chaque mois dans la revue « philosophie magazine », sous formes de réponses à des questions posées par des enfants.

Contact presse : Robert Walter, Secrétaire Général Robert.Walter@orange.fr

0033682955018  

Publié le 13/03/2016 # 10:36  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
La charte du blog  -  par Jclaude
  •  OBJET

Ce blog a pour but de permettre aux internautes de présenter leurs expériences, d'échanger leurs avis et de poser des questions relatives au contenu de ce site.

  • RESPONSABILITE

L'auteur d'un message est seul responsable des propos qu'il publie. En cas de non-respect de cette charte ou des lois et réglementations en vigueur, l'auteur s'expose, au retrait pur et simple de son message sur ce blog et aux sanctions civiles ou pénales afférentes.

  • RESTRICTIONS

Sont prohibés : les messages contenant des critiques et des opinions non fondées, les messages  outrageux, diffamatoires, violents ou racistes les messages portant offense à l'intégrité de la personne, les messages diffusant des numéros de téléphone ou des adresses Email sans l'autorisation des personnes concernées,

  • REGLES DE GESTION

Dans le cas où un message enfreindrait les règles édictées dans cette charte, l'administrateur se réserve le droit de modifier ou de supprimer le message. Dans le cas où un auteur récidiverait, l'administrateur adressera si possible un message d'avertissement à l'auteur. En cas de non-respect de cet avertissement, l'administrateur se réserve la possibilité d'interdire définitivement à l'auteur toute nouvelle publication sur ce blog. Ce blog détient et conserve toutes données de nature à permettre l'identification des auteurs des messages et procède à l'archivage privé des messages supprimés. Ces informations ne pouvant être communiquées qu'à une autorité judiciaire ou à un plaignant dans le cadre d'un litige.

  • CONSEIL DE REDACTION

 N'écrivez pas TOUT EN MAJUSCULES, votre message paraîtrait agressif, et on aura moins envie de répondre à votre message avec gentillesse.

  • INFORMATIQUE ET LIBERTES

Conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978, les auteurs disposent d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui les concernent. Ils peuvent exercer ce droit en envoyant un message via le formulaire de contact du présent site. 

Publié le 06/11/2015 # 16:36  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Rubriques

evenements

Tomiscope 2016

Les ventes

Les manifestations

Le fonctionnement du blog

Derniers billets
20/04/2017 # 18:56
foyer hautepierre ...
18/02/2017 # 17:30
Art Karlsruhe ...
07/04/2016 # 21:02
Maquette 3 brigands ...
13/03/2016 # 10:36
Tomiscope 2016 ...
06/11/2015 # 16:36
La charte du blog ...
Calendrier du blog
10-2017 Novembre 2017
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
Vous êtes ici :   Accueil » Blog
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
BEXY
Recopier le code :


  217215 visiteurs
  27 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 59 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
BEXY
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!